Les institutions

Voici quelques-unes de ces institutions, ou outils pédagogiques :

Lo qué de nòu ? Quoi de neuf ?

C’est généralement la première institution mise en place dès la petite section. Il a lieu régulièrement et fait le lien entre l’école et la maison. C’est un temps privilégié d’expression et d’échange où l’enfant est considéré comme sujet.

Le cossí vas ? Le bilan météo

Il se fait au cours du regroupement de fin de journée. Les enfants expriment par un geste (main ouverte : soleil, main fermée : nuage) leur vécu de la journée. Cette institution prépare le conseil. Cette institution participe à la construction de la personnalité et au respect de chaque enfant.

Lo conselh Le conseil

C’est l’institution de régulation et de décision. Il comporte des règles précises : ne pas se moquer, ne pas couper la parole, écouter les autres, lever la main pour prendre la parole. Un président donne la parole et mène le conseil, un secrétaire note ceux qui veulent parler et ce qui est dit. Le conseil se compose de plusieurs temps : les informations, les propositions, les questions, les critiques et les félicitations. C’est là que sont décidées les lois de la classe. Il se met en place dès la moyenne section.

Los mestièrs Les métiers

Il s’agit de la prise en charge par les enfants des tâches collectives comme par exemple : responsable du panneau de météo, le nettoyage des pinceaux etc… Les métiers permettent de responsabiliser l’enfant. Ils sont effectués lors de moments bien définis dans la journée ou dans la semaine. C’est en conseil que se fait le choix des métiers.

Los talhièrs Les ateliers

Les activités sont choisies par les enfants parmi plusieurs propositions. Le système d’ateliers permet à l’enfant d’avoir des relations de groupe avec un ou deux enfants et de s’y situer, de réellement choisir selon ses désirs, ses goûts, entre plusieurs activités. Il peut y avoir accès à chaque moment de la journée lorsqu’il ne désire pas participer aux activités dirigées.

Le travail individuel

Il s’agit de faire travailler l’enfant à son rythme. Ce travail est régulé par des plans de travail (programme sur la journée, sur la semaine) et par des barrettes que l’enfant passe, pour progresser dans l’échelle des ceintures de couleur. En primaire, l’autocorrection des travaux est très importante.

Las còlas Les équipes

Elles permettent aux enfants de se prendre en charge et de s’entraider. La constitution délicate des équipes est effectuée par l’enseignant. Dans chacune d’elles un chef d’équipe est nommé.

Las cintas Les ceintures

Elles permettent l’autoévaluation des enfants. Elles sont progressivement mises en place au cours des différentes classes. La première est généralement celle de comportement, mise en place en fin de petite section. Mais d’autres ceintures existent en mathématique, lecture, écriture, orthographe… Il faut avoir réussi toutes les épreuves (barrettes) qu’une ceinture comprend pour l’obtenir. Elles sont passées à la demande de l’enfant (ou sur proposition du maître), lorsqu’il s’est bien entraîné et qu’il se sent prêt. Une ceinture est acquise définitivement et seuls les succès sont inscrits. L’ordre des ceintures qui recouvre la maternelle et le primaire est gris (petite section), rose, blanc, jaune, orange, vert clair, vert foncé, bleu clair, bleu foncé, marron clair, marron foncé, noire. Il n’est pas possible de régresser dans les couleurs. La ceinture « dorée » en comportement, permet aux enfants des moments de « pause » dans leur évolution.

La descobèrta La découverte

Un matin, une fois par semaine, l’enfant qui le souhaite amène un objet, un document audio ou visuel, une quelconque chose de son choix et la présente au groupe avec des retours, des remarques, des critiques, des interrogations et des félicitations.


Las leis Les lois/les règles

Définies par les enfants en conseil, elles règlent la vie du groupe et participe au respect de chaque individu.

La correspondéncia La correspondance

C’est un échange avec un autre groupe soit individuel, soit collectif. Elle se concrétise par de nombreux moyens : écrits, dessins, créations, documents audiovisuels, rencontres. Elle permet de placer l’enfant dans une situation de rencontre, de création, d’exploitation de l’écrit. On écrit pour être lu, et on lit ce qu’un correspondant a écrit.

Lo descantonat Le décloisonnement entre classes

Il se fait lors d’activités précises : ateliers, projets et permet de faire se rencontrer les différentes classes d’une école et de créer des échanges.